• Nouvelles de la 10ème circonscription


    Lors de mon séjour récent au Liban, du 11 au 14 mars 2012, nos interlocuteurs ont abordé la question syrienne qui, compte-tenu du positionnement géographique et politique du Liban, préoccupe légitimement les citoyens de ce pays. Nous avons constaté qu’ils étaient insuffisamment informés de la position de notre parti et de F. Hollande, position pourtant ferme et constante dans la condamnation ce qui n’est pas le cas de l’UMP et du gouvernement qui recevait à Paris Bachar el Assad il y a un an. J’ai rassemblé ici quelques éléments que je livre à mes interlocuteurs.
    Jean-Daniel Chaoui, Candidat du Parti Socialiste 10ème circonscription des Français de l’étranger


    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888


    François Hollande et le Parti Socialiste ont toujours eu une position ferme de condamnation du régime syrien
    Extrait du discours de François Hollande sur la défense nationale du 11 mars:

    "Evoquant cette région du monde, je veux redire ma condamnation absolue des massacres perpétrés par Bachar el-Assad en Syrie. La Russie et la Chine, là encore, doivent assumer leurs responsabilités au service des principes fondamentaux de la charte des Nations unies, et cesser d’entraver l’action internationale. Aucun effort, là encore, ne doit être ménagé pour venir en appui des initiatives de la Ligue arabe et pour venir en aide aux populations civiles. Par ailleurs, Bachar el-Assad devra un jour ou l’autre rendre des comptes pour les crimes qu’il commet, rendre des comptes devant la Cour pénale internationale."

    Par ailleurs, un communiqué de presse spécifique sur la Syrie a été diffusé le 14 février:
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE
     
    Le 14 Février 2012
    François Hollande,  candidat à la présidence de la République
     
    Syrie : une action plus forte de la communauté internationale s’impose
     
    Les massacres se poursuivent jour après jour à Homs et dans plusieurs localités syriennes. Les agences onusiennes estiment déjà à plus de six mille le nombre de victimes et ce dramatique bilan ne fait qu’empirer jour après jour.
     
    Dans ce contexte, nous saluons la réaction et les recommandations de la Ligue arabe invitant le conseil de sécurité des Nations-Unies à adopter une résolution pour former une force de maintien de la paix arabo-onusienne, et d'apporter un soutien politique et matériel à l’opposition syrienne. Nous saluons également les décisions européennes conduisant à l’adoption de sanctions contre le régime syrien. Elles doivent s'amplifier. La prochaine réunion, le 24 février prochain, de la conférence des amis de la Syrie doit permettre d'apporter à la population et à l’opposition syrienne un large soutien. L'urgence conduit à permettre aux organisations humanitaires d'être présentes sur le sol syrien auprès de la population.
     
    Compte tenu de la prise de position très claire de la Ligue arabe, nous estimons qu’un nouveau projet de résolution, permettant la protection des civils syriens, doit à nouveau être proposé au Conseil de sécurité, afin de placer Chine et Russie devant leurs responsabilités. La France devrait introduire au Conseil de sécurité des Nations Unies une demande de saisine de la Cour Pénale Internationale sur la situation syrienne, afin que les responsables des massacres et de pratiques particulièrement odieuses contre les civils et notamment les enfants puissent être jugés.
     
    Service de presse - Equipe de François Hollande
    01 56 58 90 28- 01 56 58 90 19

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Position  prise par François Hollande à Varsovie lors de son passage dans l’interview donné à Adam MICHNIK dans Gazeta Wyborcza.
     
    « L’Europe et la communauté internationale ont une responsabilité importante pour arrêter les massacres en Syrie. L’Europe sur cette question parle d’une seule voix. Le problème est urgent et de plus en plus grave de jour en jour. Nous devons renforcer nos efforts, en particuliers ceux de soutien à la ligue arabe pour réagir à la situation humanitaire et soutenir les civils.
    Le régime syrien a perdu sa légitimité à gouverner en utilisant la force contre son propre peuple, en rejetant toutes les propositions de sortie de crises proposées par la ligue arabe, se referme dans  une attitude criminelle. Le conseil de sécurité de l’ONU ne peut fonctionner en raison de l’opposition de la Russie et de la Chine. Mais l’Europe et la France doivent tout faire pour que les représentants du régime syriens soient traduits devant le tribunal pénal international. »


    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888


    Avis de l’autorité palestinienne par rapport aux assassinats en France


    Autorité palestienne : «que les criminels ne prétendent pas défendre la cause des enfants ! »
    L'Autorité palestinienne a rejeté mercredi toute justification de la tuerie de Toulouse (sud-ouest de la France) par le sort des enfants palestiniens.

    «Il est temps que ces criminels arrêtent de revendiquer leurs actes terroristes au nom de la Palestine et de prétendre défendre la cause de ses enfants, qui ne demandent qu'une vie décente, pour eux-mêmes et tous les enfants du monde», a affirmé le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, dans un communiqué de son bureau.


    «Ces crimes terroristes sont condamnés dans les termes les plus forts par notre peuple palestinien et ses enfants, dont aucun ne peut accepter des crimes visant des vies innocentes», a ajouté M. Fayyad, en visite à Bruxelles pour une réunion des pays donateurs.

    Le principal suspect de la tuerie dans une école juive de Toulouse, soupçonné d'avoir aussi assassiné trois militaires dans la même région, a notamment dit «avoir voulu venger les enfants palestiniens», a déclaré mercredi le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant.

    Le suspect, un jeune Français d'origine algérienne se réclamant d'Al-Qaïda selon M. Guéant, était retranché dans un appartement de Toulouse, encerclé par la police.

    L'Autorité palestinienne avait condamné dès lundi la tuerie de Toulouse.

    «Nous condamnons fermement toute opération terroriste, en particulier l'attentat d'aujourd'hui à Toulouse», avait déclaré le négociateur palestinien Saëb Erakat.

    Le Parisien 21/03/12


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :