• Campagne présidentielle Le changement, c'est maintenant Le Bourget, un acte fondateur, Il n'y a jamais qu'une seule politique possible ! / LES 60 ENGAGEMENTS DE FRANCOIS HOLLANDE (1ère partie)

    Campagne présidentielle

    Le changement, c'est maintenant

    Le Bourget, un acte fondateur,


    Il n'y a jamais qu'une seule politique possible !

    Le meeting organisé par le Parti Socialiste, comme lancement officiel de la campagne de François Hollande, a connu un franc succès. Présent au Bourget comme la plupart des candidats socialistes aux élections législatives, j'ai pu mesurer la liesse populaire qu’a générée ce meeting. La salle ne put accueillir toutes les personnes présentes et nombreux furent ceux qui ont dû se résoudre à suivre l'évènement dans des lieux annexes sur grand écran. Au total, c'est une affluence de plus de 25 000 personnes que  l'évènement a rassemblé.

    Après une introduction musicale de Yannick Noah, la personnalité préférée des Français, l'arrivée de François Hollande a été un moment fort en émotion. Puis vint le discours : très vite, l'importance du moment s'impose d'elle-même. François Hollande expose sa vision d'une présidence sereine, normale, respectueuse des institutions et des hommes, tournée vers les gens : "J’aime les gens, quand d'autres sont fascinés par l'argent". Puis il désigne l'acteur qui pose problème actuellement : "le monde de la finance". Après nous avoir en 2008 entraînait dans la crise par son avidité « la finance » s’est tourné vers les Etats  pour se sauver du naufrage. Quelques mois plus tard, rognant la main à qui elle doit sa survie, elle spécule sans retenue contre ces mêmes États par rapport à la dette dont elle est une des causes importantes. Nous devons réguler ce système financier emballé comme un cheval fou. François Hollande l'a indiqué sans ambigüité.

    Il déclina ensuite les mesures phares de ses 60 propositions :
       - la santé avec la régulation des dépassements d'honoraire et la création de postes d'infirmières,
       - l'éducation avec la création de 60000 postes d'enseignant,
       - 150 000 emplois d'avenir pour les jeunes,
       - la sécurité avec la création de zones prioritaires renforcées,
       - le logement avec l'encadrement des loyers et la mise à disposition des terrains appartenant
         à l’État pour la construction de logements sociaux,
       -  la fiscalité avec une nouvelle tranche d'imposition pour les revenus supérieurs à 150 000€   
          et une grande réforme fiscale des entreprises,
       - la retraite à 60 ans pour ceux qui ont cotisé 41 ans,
       - la réduction du nucléaire de 50% en 2025,
       - la baisse de 30% des indemnités du Président et des ministres,
       - la laïcité inscrite dans la constitution...

    Il martela que toutes les actions entreprises durant son futur quinquennat seraient guidées par :
      Deux principes : l'égalité et la justice sociale.
                                             Deux priorités : l'éducation et le chômage.

    Un homme, une personnalité, un programme résolument à gauche.

    Les Français ne s'y sont pas trompés en plébiscitant sa prestation et ses propositions dans tous les sondages.

         Alors, avec François Hollande, le Changement, c'est maintenant !

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
     
    LES 60 ENGAGEMENTS DE FRANCOIS HOLLANDE (1ère partie)


    "Un grand débat va se dérouler dans le pays. Pour lui donner tout son sens, j'ai voulu formuler des propositions précises, que je vous soumets. Ce sont mes engagements. Je les tiendrai."
    François Hollande

    Découvrez les 4 chapitres et les 60 engagements

       
    Je veux redresser la France

       
    Je veux rétablir la justice

       
    Je veux redonner espoir aux nouvelles générations

       
    Je veux une République exemplaire et une France qui fasse entendre sa voix

       



    Je veux relancer la production, l'emploi et la croissance
    1
    Je créerai une Banque publique d’investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME et je permettrai aux Régions, pivots de l’animation économique, de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire.

    2
    Je ferai des PME une priorité. Je mobiliserai l’épargne des Français, en créant un livret d’épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes. Pour cela, je doublerai le plafond du livret développement durable, en le portant de 6 000 à 12 000 euros. Les PME, les TPE, les artisans et les commerçants auront, dans chaque région, un interlocuteur unique. Le crédit d’impôt recherche leur sera rendu plus simple et plus accessible. Je veillerai à ce que la commande publique leur soit bien ouverte, en toute indépendance et transparence.

    3
    Je favoriserai la production et l’emploi en France en orientant les financements, les aides publiques et les allégements fiscaux vers les entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités et qui seront offensives à l’exportation. À cet effet, je modulerai la fiscalité locale des entreprises en fonction des investissements réalisés. En parallèle, j’engagerai avec les grandes entreprises françaises un mouvement de relocalisation de leurs usines dans le cadre d’un contrat spécifique. J’instaurerai, pour les entreprises qui se délocalisent, un remboursement des aides publiques reçues. Une distinction sera faite entre les bénéfices réinvestis et ceux distribués aux actionnaires. Je mettrai en place trois taux d’imposition différents sur les sociétés : 35% pour les grandes, 30% pour les petites et moyennes, 15% pour les très petites.

    4
    Je soutiendrai le développement des nouvelles technologies et de l’économie numérique, levier essentiel d’une nouvelle croissance, en organisant avec les collectivités locales et l’industrie la couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici à dix ans.

    5
    Je préserverai le statut public des entreprises détenues majoritairement par l’État (EDF, SNCF, La Poste...). Je demanderai à ce que soit adoptée, au sein de l’Union européenne, une directive sur la protection des services publics.




    Je veux défendre l'agriculture française et soutenir la ruralité
    6
    Je défendrai un budget européen ambitieux pour l’avenir de l’agriculture dans sa diversité, en particulier l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune. J’encouragerai la promotion de nouveaux modèles de production et de l’agriculture biologique. Je donnerai aux producteurs les moyens de s’organiser pour rééquilibrer les rapports de force au sein des filières face à la grande distribution. Je garantirai la présence des services publics locaux dans le monde rural. J’assurerai la protection de notre économie maritime et redonnerai à la pêche les moyens de sa modernisation. Je ferai de notre pays le leader européen des énergies marines renouvelables.


    Je veux mettre les banques au service de l'économie
    7
    Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. Il sera mis fin aux produits financiers toxiques qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie. Je supprimerai les stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, et j’encadrerai les bonus. Je taxerai les bénéfices des banques en augmentant leur imposition de 15 %. Je proposerai la création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation.

    8
    Je garantirai l’épargne populaire par une rémunération du livret A supérieure à l’inflation et tenant compte de l’évolution de la croissance. Pour baisser les frais bancaires, une loi plafonnera le coût des services facturés par les banques. Pour lutter contre le surendettement, le crédit à la consommation sera encadré.

    Je veux redresser nos finances publiques

    9
    Le déficit public sera réduit à 3% du produit intérieur brut en 2013. Je rétablirai l’équilibre budgétaire en fin de mandat. Pour atteindre cet objectif, je reviendrai sur les cadeaux fiscaux et les multiples « niches fiscales » accordés depuis dix ans aux ménages les plus aisés et aux plus grosses entreprises. Cette réforme de justice permettra de dégager 29 milliards d’euros de recettes supplémentaires.

    10
    Un coup d’arrêt sera porté à la procédure de révision générale des politiques publiques et à l’application mécanique du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Dès 2012, j’ouvrirai un cycle de concertation avec les organisations syndicales de la fonction publique sur tous les sujets : perspectives salariales ; lutte contre la précarité ; modes de nominations des emplois supérieurs de la fonction publique ; déroulement des carrières.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :