• Spécial Comores : après les propos xénophobes du Ministre de l’intérieur Claude Guéant concernant les Comoriens de Marseille

     

    Les réactions fusent après les propos stigmatisant du ministre français de l'intérieur envers la communauté comorienne de Marseille. Invité du grand jury RTL- LCI-le Figaro Claude Guéant a cru bon de stigmatiser les Comoriens de la cité phocéenne en affirmant qu'ils seraient à l'origine de beaucoup de violence" dans cette ville du Sud de la France.

     "Il y a une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences. Je ne peux pas la quantifier." *a déclaré Guéant provoquant une indignation générale au sein de la communauté comorienne en France ainsi que chez des élus français comme Daniel Goldberg et Henri Jibrayel élus de la Courneuve et Marseille, deux villes dont la communauté comorienne est fortement présente.

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Lettre à Monsieur Dini Nassur, Président du Club Comores-France

     

    Monsieur le Président,

     Permettez-moi de partager votre indignation et celle de la communauté comorienne de France et de l'archipel, à l'égal des députés Daniel Goldberg et Henri Jibrayel, concernant les propos xénophobes tenus par Claude Guéant, Ministre de l'intérieur Français, à légard de nos amis comoriens.

     Conseiller élu représentant la communauté Française de l’Océan Indien et donc la communauté Franco-comorienne à l'AFE (Assemblée des Français de l'Etranger), je condamme avec la plus grande fermeté cette dérive stigmatisante des "étrangers" à laquelle se livre une partie de l'UMP avec la complicité passive de l'ensemble de la droite par souci électoraliste, se livrant à une surenchère honteuse derrière le Front National.

     Merci de transmettre mon soutien et mon engagement auprès des Franco-comoriens comme auprès de l'ensemble des compatriotes de l'Océan Indien.

     Tananarive, le 17/09/2011

     Jean-Daniel Chaoui

    Conseiller AFE Océan Indien

    Candidat PS à l’élection législative 2012, 10ème circonscription.

     8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Lettre ouverte à Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur

     

    Monsieur le Ministre,

     Vous venez d’affirmer  lors de votre dernier passage au grand jury, RTL-LCI-le Figaro, que les Comoriens sont à l’origine de beaucoup de violence à Marseille.  Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de vous exprimer ma profonde indignation  sur votre attitude qui s’inscrit parfaitement dans la ligne de votre politique d’exclusion et de rejet dont vous ne ménagez aucun effort pour sa mise en œuvre

    Ce n’est pas seulement parce que vous avez iniquement stigmatisé les Français et les immigrés d’origine comorienne que je m’insurge ; d’autres communautés subissent  votre dévolu sur tout ce qui vous semble différent. C’est malheureusement du fait que votre délit nous rappelle des tragédies encore récentes qui laissent des plaies béantes dans l’histoire immédiate. Je pense à votre maître à penser dont vous apparaissez de plus en plus en adepte de ses méthodes les plus qu’abjectes, quand il a accusé à tort la communauté juive en Allemagne d’être à la source de la crise économique et de l’insécurité pour appeler ensuite à  faire d’eux ce que certains de vos laudateurs aimeraient reproduire en France. 

    Je voudrais, Monsieur le Ministre, vous demander un peu de retenue dans votre guerre contre « ceux qui font que les français ne se reconnaissent pas chez eux »  car si vous continuez à planifier l’expression de votre haine envers les autres, vous finirez bien par vous mettre en porte à faux avec l’une des missions historiques de tout gouvernement digne d’un peuple aussi valeureux que le peuple français : la mission régalienne de se porter garant  de la cohésion de la population, de sa paix sociale et de sa sécurité. Votre xénophobie augure des tristes challenges dont la France comme tous les pays épris de paix et de liberté ne voudrait plus revivre.

    Monsieur le Ministre, il nous semble que vous avez choisi de mettre en exergue votre vision de l’histoire en vous engageant dans une croisade contre l’immigration et les français ayant d’autres origines que les vôtres. C’est votre choix même s’il ne mérite pas ce sentiment qu’on appelle respect, vous êtes nombreux à l’avoir fait. Mais de grâce, ayez le courage de retrouver votre place dans les groupements politiques qui assument l’idéologie et les pratiques de la discrimination vous y serez un très bon capitaine. Mais le gouvernement français ne peut en aucune circonstance demeurer le cheval de bataille des extrémistes de votre rang. 

    Monsieur le Ministre, le silence de votre gouvernement comme le refus de votre famille politique  de vous rappeler à l’ordre vous incite à vous magnifier à votre façon mais sachez que l’histoire retiendra surtout votre nom dans la tristement célèbre liste des artisans de la haine. Tous vos condisciples prédisaient rendre service à leur pays en voulant le débarrasser « des parasites venues manger leur pain et boire leur résurgence  sociale ». Mais force est de constater que ces héros des ténèbres finissent plutôt dans les poubelles de l’histoire  où ils sont jetés par leur propre peuple.   

    Monsieur le Ministre, j’ai l’honneur de porter à votre haute connaissance, que la communauté comorienne de Marseille reste sereine dans sa culture pacifique d’intégration et dans sa croyance de vivre ensemble. Votre agression caractérisée, n’altère en rien sa capacité de tolérance et sa volonté de contribuer autant qu’elle peut à la cohésion de la cité qui est la sienne.

    Monsieur le Ministre, je vous prie d’agréer l’expression de ma grande indignation et vous souhaite un bon rétablissement de votre état humanitaire.

     

    Le 12 septembre 2011

    Dini NASSUR, Président du Club Comores-France

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Avec les Comores, Claude Guéant récidive dans sa stigmatisation des populations d'origine étrangère

     

    Après avoir stigmatisé à plusieurs reprises les étrangers, certaines catégories d'étrangers, les citoyens français musulmans, les enfants d'immigrés, le Ministre de l'Intérieur Claude Guéant vient une nouvelle fois de récidiver en s'en prenant aux Comoriens de Marseille : « Il y a une immigration comorienne qui est la cause de beaucoup de violences ».

    En avril, il avait déjà qualifié de « problème » l'accroissement du nombre de Musulmans dans le pays. Avant l'été, il prétendait s'appuyer sur l'INSEE pour démontrer l'échec scolaire des enfants d'immigrés « deux tiers des enfants d’immigrés sortent de l’appareil scolaire sans diplôme », avant d'être démenti – fait rare pour une administration dépendant de l'État- par l'INSEE elle-même. N'étant pas une approximation près, il a désigné les Roumains comme auteurs de 2% de la délinquance en France alors que ces chiffres sont non vérifiés. Au journaliste Jean-Jacques Bourdin, il répondait alors ne pas avoir de statistiques : «S'agissant de la délinquance roumaine, j'ai des chiffres, j'en parle; s'agissant de la délinquance des étrangers, je n'en ai pas.» Alors d'où viennent ces assertions concernant les Comoriens ?

    Président et membre du Groupe d'amitié France-Union des Comores à l'Assemblée nationale, élus de deux villes (La Courneuve et Marseille) où la communauté comorienne est fortement représentée, nous sommes scandalisés par les propos de Claude Guéant et lui rappelons qu'une très grande partie des Comoriens de France sont franco‑comoriens et attachés à notre pays, comme l'était ainsi le soldat Facrou Housseini Ali mort en Afghanistan.

    Claude Guéant persiste à vouloir créer plusieurs catégories de Français, à segmenter les Français selon leurs origines ou toute pratique. Par ses propos, il abîme la France. Depuis 10 ans qu'il suit les dossiers relatifs à la sécurité avec N. Sarkozy, le bilan du duo Claude Guéant est un échec. Leur recherche désespérée de boucs-émissaires est un aveu de son désarroi pour assurer la sécurité de la population, alors qu'il vient d'annoncer la suppression de 3000 postes de policiers en 2012.

     

                12 septembre 2012

     

                Daniel Goldberg                                                Henri Jibrayel

                   Député de Seine Saint-Denis                    Député des Bouches-du-Rhône

                   Président du Groupe d'amitié                      Conseiller général des Bouches-du-Rhône

                  France-Union des Comores

                 Conseiller municipal de La Courneuve

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique