• Français de l’étranger / Alain Marsaud candidat UMP multicartes / France3.FR , Investitures : ça bouge à gauche, ça bouchonne à droite…

    Français de l’étranger, campagne législative

    Consultez le blog du candidat pour la 10ème circonscription  http://ps10-circons2012.blogg.org

    Abonner-vous au Compte Twiter du candidat :      @jdchaoui

     

    Alain Marsaud candidat UMP multicartes.

    En France Alain Marsaud est proche de la droite Populaire, tendance qui se situe à la droite de l’UMP, et dont le collectif parlementaire, fort de 42 députés, compte notamment dans ses rangs Thierry Mariani, actuel secrétaire d’Etat aux transports. C’est par exemple Thierry Mariani qui a donné à Alain Marsaud un ordre de mission bidon pour, soit-disant, venir à Madagascar sauver la compagnie de navigation aérienne nationale, Air Madagascar. En réalité pour venir faire campagne avec le soutien institutionnel (et peut-être pas seulement) du gouvernement.

    La droite populaire s’est notamment signalée par ses prises de position défavorables à la double nationalité, la remise en cause du droit du sol qui permet à un enfant né en France d’avoir la nationalité française. D’une manière générale, la droite populaire prend des positions dures par rapport aux étrangers et aux immigrés.  C’est ainsi, par exemple, que Thierry Mariani, précisément, a proposé de limiter l'accès à un titre de séjour aux étrangers atteints de maladie grave.

    Donc, en France, Alain Marsaud et l’ami de Thierry Mariani et de la Droite populaire.

    Et puis à l’étranger, dans les pays où il fait campagne pour les législatives, tout change.

    La double nationalité ? Marsaud en est le meilleur partisan. Voyez : sa suppléante en à une double nationalité. Ce n’est pas une preuve ça ?

    Et les étrangers en France ? Qui les aime plus que Marsaud, qui plus que lui leur veut du bien ? Tellement que, selon un communiqué de presse du 17 janvier qu’il a publié au Liban, il aurait, tout seul, par son intervention auprès du Ministre Guéant, fait annuler la circulaire Guéant restreignant la possibilité pour les étudiants étrangers de France d’accéder à un emploi leurs études terminées.

    A bon ? Annulée grâce à Marsaud la circulaire Guéant ?

    Le 18 janvier 2012 le Sénat a adopté par 174 voix contre 139, l’UMP ayant voté contre, une proposition de résolution qui dénonce les ravages pour la France de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers diplômés qui demandent un changement de statut pour travailler en France.

    Le 10 janvier, une cérémonie publique de parrainages d'étudiants étrangers, auxquels il a été refusé de travailler en France, a été organisée dans un amphithéâtre de l'université Panthéon-Sorbonne, pour aider des étudiants victimes de la circulaire Guéant.

    «Cette circulaire, même ravalée, c'est une honte, une stupidité, une infamie», a déclaré Pierre Rosanvallon, professeur au collège de France, en parrainant le Guinéen Souleymane Salma Diallo dont le refus de permis de travail, contre lequel il a déposé un recours, a été suivi d'un ordre d'expulsion.

    «Je trouve cette histoire absolument stupide, c'est contre la raison et inique. Il n'y a pas à hésiter, il faut être absolument contre et engagé», a affirmé l'historienne des femmes Michelle Perrot, en parrainant Zeinab Benslimane, une Marocaine de 24 ans qui a perdu un emploi décroché dans les assurances.

    «Tous ces étudiants sont des victimes qui ont besoin d'être aidées dans leurs démarches», a résumé Fatma Chouaieb, porte-parole du collectif du 31 mai, à l'origine de ces parrainages avec des universitaires et chercheurs signataires d'une pétition contre la circulaire.

    Alors ?

    Alors M. Marsaud candidat, candidat de l’UMP, n’est pas crédible. C’est une grande bouche. C’est la mouche d’un coche fantôme, le sauveur fantasmé d’Air Madagascar, le recours bidon des étudiants étrangers. Elu, Monsieur Marsaud soutiendrait par ses votes à l’Assemblée nationale les idées de la Droite populaire, celles de Messieurs Mariani et Guéant.

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    France3.FR , Investitures : ça bouge à gauche, ça bouchonne à droite…

    Éclaircissements d’un côté, bouteille à l’encre de l’autre, ce sont les 2 grandes tendances de la rentrée politique sur le front des législatives de l’étranger en ce début d’année.

    La gauche en ordre de bataille

    - Le PS et EELV continuent à peaufiner leur alliance sur le terrain. Après l’accord initial qui avait vu les socialistes laisser le champ libre à Sergio Coronado (porte parole d’Éva Joly) en Amérique du sud (2ème), c’est au tour des écologistes de faire des « bonnes manières » au PS.  Coup sur coup, les candidats EELV viennent de se retirer de la 7ème (Europe de l’est) et de la 1ère (Amérique du nord).

    – Le « grain de sable » de ce côté de l’échiquier, c’est le Front de Gauche qui sera finalement présent dans toutes les circonscriptions. Malgré les approches des socialistes…qui n’ont apparemment pas voulu « céder » la moindre investiture unitaire. 8 ou 9 Commentaires 0de ces candidats seront issus des rangs du PC (arbitrage début février) et 2 ou 3 seront désignés par le Parti de Gauche.  A noter, parité oblige, qu’il s’agirait de 3 femmes. Deux sont partantes certaines. Raquel Garrido qui ira défier Sergio Coronado dans la 2ème pour un duel bi-national et »fratricide » entre deux enfants de l’exil chilien et Juliette Estivil, qui retrouvera son pays d’origine, l’Espagne, en se présentant dans  la 5 ème (péninsule ibérique, Andorre et Monaco). Magali Orsini (ex PS Genève) pourrait être la troisième si le PG mène la liste dans la 6ème (Suisse).

    La Droite dans la chamaille

    – Si tout n’est pas rose à gauche, que dire du climat qui règne à droite ? La pilule des parachutages n’a toujours pas été digérée par les militants de terrain.

    -Rapportées par Marianne, les petites phrases assassines qui font les dissidents se multiplient : «Je n’ai rien contre les candidats investis, mais ce n’est pas en allant parfois à l’hôtel qu’on connaît un pays, tempête Françoise Lindemann, élue depuis vingt ans à l’AFE (Assemblée des Français de l’Étranger) au Brésil.  La fervente supportrice de Nicolas Sarkozy n’a pas goûté l’investiture de Pascal Drouhaud, directeur adjoint pour l’Amérique latine et l’Afrique subsaharienne du groupe Alstom. «Ça aurait été bien de choisir quelqu’un qui parle correctement anglais» lance Gérard Michon, militant UMP lui aussi élu à l’AFE à destination de…Frédéric Lefebvre, investi pour l’Amérique du nord. Et il n’est pas indifférent de constater que c’est une voix des Français de l’étranger, la sénatrice UMP, Joëlle Garriaud Maylam qui assure la viralité de cette grogne en reproduisant sur son blog l’article (payant) de Marianne !

    – Une enquête de Marianne par ailleurs très complète signée Élodie Émery et Régis Soubrouillard qui décortique ce qui pourrait bien ressembler à une machine à perdre quelques illusions le soir des résultats.

    – A noter aussi quelques incertitudes au Centre. Sans bruit, les amis de Jean-Louis Borloo s’installent dans la compétition. Déjà 6 candidats sous l’étiquette belliqueuse (?) d’ARES (Alliance Républicaine, Écologiste et Sociale) dont  Dominique Paillé. L’ancien porte parole de Nicolas Sarkozy a déjà annoncé la « Panique à l’Elysée »(Grasset). Il pourrait bien bousculer les plans de Marie-Anne Montchamp, la secrétaire d’état aux Solidarités, dans la 4ème (Benelux). Et il reste à découvrir les véritables intentions du Modem et du Nouveau Centre.

    – Pour l’instant, certains avancent masqués. Un blog des citoyens hors de France affirme par exemple représenter un courant humaniste de la majorité qui entend être présent dans la 11ème (Asie, Afrique de l’est). Si l’on voit bien que ce courant peut difficilement se ranger derrière Thierry Mariani, le ministre des transports et son étiquette de « La Droite populaire », il est pour l’heure impossible d’identifier le ou les auteurs. Principe de précaution oblige  : « On nous cherche salle Colbert » (la salle réservée à l’UMP à l’Assemblée Nationale). « Si on veut aller jusqu’au bout… » Ambiance.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :