• Les candidats UMP dans le « déni de démocratie » / Communiqué de presse Pour défendre les droits des femmes, 150 personnalités féministes choisissent la gauche

    Les candidats UMP dans le « déni de démocratie »

         Avoir des positions divergentes et les exprimer, dénoncer les positions de ses adversaires politiques c’est le propre de toute Campagne électorale démocratique !

         Et bien, pas pour le tandem UMP, Marsaud- Abi Ramia qui porte plainte dès que des candidats expriment un quelconque désaccord ou mettent au grand jour leurs ambiguïtés.

         Est-ce là un vieux réflexe du juge Marsaud qui cherche à terroriser ses concurrents ?

    Nous ne nous laisserons pas impressionner !

    Les candidats UMP dans le « déni de réalité »

           En effet, sur notre circonscription législative, les candidats UMP "se cabrent" devant les informations, vérifiées bien entendues, que nous apportons aux électeurs libanais.

           Il n'y a aucune diffamation à dire que Fabienne Blineau-Abi Ramia, responsable de l'UMP au Liban, est l'épouse d'un député appartenant au parti du général Aoun. Nous respectons sa vie privée puisque son mari est un homme public.

           Il n'y a pas plus de diffamation à préciser que Monsieur Abi Ramia est député du parti du général Aoun et de ses alliés dans le gouvernement actuel du Liban. Nous respectons son choix. Il est de notoriété publique que le gouvernement de coalition du 8 Mars soutient  le régime de Bachar el-Assad donc est pro-syrien.


         Evidemment cette réalité est difficile à justifier car opposée aux déclarations de l'UMP à Paris et du gouvernement Français Fillon-Juppé qui condamnent fermement  le régime de Bachar el -Assad.

    Difficile de comprendre quelque chose à la position de l'UMP au Liban !


    Le Parti Socialiste a toujours eu une position claire :

         Le PS n'a jamais reçu à Paris, en tant qu’invité officiel du 14 juillet, le Président Bachar el-Assad comme l’a fait  Nicolas Sarkozy ; bien au contraire nous nous y sommes toujours opposés !

         Le PS condamne, tout comme ses candidats Jean Daniel Chaoui et Rita Maalouf, les agissements du régime dictatorial syrien et les atrocités qu’il fait subir  à son peuple, demande que le tyran soit traduit devant le Tribunal Pénal International pour crime contre l’humanité et soutient une évolution démocratique en Syrie.

    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Paris, mercredi 25 avril 2012

    Communiqué de presse

    Pour défendre les droits des femmes,

     150 personnalités féministes choisissent la gauche

     

    Plus de 150 femmes et hommes féministes dont Caroline De Haas, Martine Storti et Françoise Picq qui sont à l’origine de l’initiative ainsi que Gisèle Halimi, Annie Ernaux, Zabou Breitman, Françoise Héritier, Philippe Torreton, Laure Adler, Simone Iff, Sylviane Agacinski, Anouk Grinberg et des chercheur-es, écrivain-es, militant-es féministes ou artiste, appellent aujourd’hui sur le site de Libération à voter pour François Hollande le 6 mai prochain. Ce texte, souligne que depuis cinq ans, les droits des femmes ont régulièrement été remis en cause : des dizaines de centres IVG ont été fermés, la réforme des retraites a accentué les inégalités de pensions entre les femmes et les hommes et la parité a reculé. Ces faits ne sont pas le fruit du hasard, mais bien le résultat des choix politiques de Nicolas Sarkozy. Il est temps de tourner la page par un changement politique à la tête de la République.

    Nous faisons aujourd’hui le choix de la gauche rassemblée car elle porte un projet politique d’égalité et d’émancipation. Les féministes appartiennent au camp de la gauche. La victoire de la gauche à la présidentielle constitue une étape indispensable pour le progrès du combat féministe. Plusieurs engagements ont été pris en ce sens par le candidat socialiste, comme la création d’un Ministère des droits des femmes, la constitution d’un gouvernement paritaire, l’application des lois en matière d’égalité professionnelle et l’encouragement à l’éducation contre le sexisme.

    Nous voulons également rappeler que la victoire de la gauche, si elle est une condition nécessaire, n’est pas suffisante. Nous resterons mobilisé-es pour combattre les stéréotypes et les inégalités au lendemain du 6 mai et pour rappeler au futur président de la République l’importance de notre combat.

    Nous appelons aujourd’hui toutes celles et ceux qui font de l’égalité entre les femmes et les hommes un élément fondamental pour l’avenir de notre pays à signer cet appel, et à faire le choix de la gauche rassemblée le 6 mai prochain.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :