• Spécial David Douillet, nouveau champion de la politique ?

     Le dessous des cartes ou l’envers du décor : «  Mais c’est bien sur ! »

     

    La circonscription de David Douillet dans les Yvelines a été supprimée par le redécoupage de l'an passé et il se murmure avec insistance qu'un point de chute dans l'une de nos circonscription de l'étranger lui serait activement recherché. L'Amérique du Nord, libérée par Christine Lagarde depuis sa nomination an FMI et le Bénélux, seraient parmi les possibilités. Nous comprenons mieux maintenant pourquoi il atterrit « à l »étranger » avec ce secrétariat d’Etat piloté par l'ancien Consul Général de France à Bruxelles comme directeur de cabinet...

    « Mais c’est bien sur ! » ce serait exclamé notre inspecteur Colombo, il suffisait d’y penser.

     

     Point de vue de « La Gazette de Berlin »

     Avant d’entrer sur le tatami de la politique, c'est en tant que champion de Judo que David Douillet accède à la notoriété. Double champion olympique, quadruple champion du monde, champion d’Europe, son palmarès en fait l’un des sportifs français de haut niveau les plus titrés de ces dernières années. S’ajoute à cette carrière sportive, sa participation au projet initié par Bernadette Chirac, l’opération caritative « Pièces Jaunes », consistant à récolter sous forme de centimes de francs puis d’euros des dons pour le financement de services de pédiatrie et des projets réalisés par ceux-ci.

     Champion de judo, c’est en parfait néophyte que David Douillet entame sa carrière politique en 2009. Si le 4 mars 2009 il devient secrétaire national à la « vie sportive » de l’UMP, c’est bien le 19 octobre 2009 qu’il se consacre à la politique en devenant député des Yvelines (région parisienne). Sa nomination par Nicolas Sarkozy comme secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger le 29 juin marque une étape supplémentaire dans cette jeune carrière politique. Désormais le nouveau secrétaire d’Etat sera en charge des deux millions neuf cent mille Français de l’étranger.

     Les esprits taquins feront remarquer que tant qu'à nommer un sportif, M.Sarkozy aurait pu choisir Alain Prost qui s'était prononcé pour le vote en sa faveur lors des élections présidentielles. En effet le coureur automobile, résident fiscal suisse depuis des années, a au moins pour lui de connaître la vie d'expatrié.

     Les 3 et 4 juillet, la République démocratique du Congo aura été le premier déplacement officiel du secrétaire d'État. Si le cabinet et l’agenda ministériels sont actuellement en construction, cette première visite à l’étranger a été l’occasion pour David Douillet d'entamer un véritable judo verbal(1). Car au-delà du discours solennel prononcé à Kinshasa, louant les mérites des « Français établis hors de France (…) offrant le visage d’une France rayonnante, ouverte sur le Monde, prête à relever les défis de la mondialisation», c'est la préparation des futures élections législatives de juin 2012 qui se profile (conformément aux nouvelles lignes introduites par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008).

     

    Les expatriés, de nouvelles « sentinelles » électrices à choyer ?

     Le vote de ces nationaux résidant à l’étranger semble de moins en moins négligeable. En attestent les visites de Ségolène Royal à Berlin le 5 mars 2007 tout comme sa lettre ouverte adressée aux Français de l’étranger publiée le 9 avril 2007, lors des dernières élections présidentielles. Cette année, c’était au tour de François Hollande (PS) de se rendre dans la capitale tout comme Eva Joly (Les Verts) les 27 et 28 mai derniers. Dans le cadre de perspectives électoralistes pour les présidentielles de 2012? Dans un Monde où la mobilité se banalise, le vote des expatriés n’est pas dépourvu d’intérêt. En témoigne par exemple l'impact décisif des votes de la diaspora roumaine qui a permis de reconduire le président sortant Traian Băsescu. Si l’opération de séduction des expatriés pour des élections présidentielles n'est pas nouvelle, l'enjeu prend de l'ampleur puisque pour la première fois les expatriés prendront part aux législatives en juin 2012.

     Et l’Allemagne dans tout cela ? Même si les dates de déplacement dans la République fédérale du nouveau secrétaire d’Etat ne sont pas encore connues, il était d’ores et déjà intéressant pour la Gazette de recueillir les avis sur cette actualité des deux candidats à la députation de la septième circonscription, Ronan Le Gleut investi par l’UMP et Pierre-Yves Le Borgne représentant le PS, tous deux installés en Allemagne. Entre enthousiasme et véhémence, visiblement ils ne portent pas le même regard sur cette nomination.

     Sarah Houmairi-Romy

    07/07/2011

     

    Point de vue de Pierre-Yves Leborgn’, candidat du PS dans la 6ème circonscription des Français de l’étranger

     Pierre-Yves Le Borgn': C’est une nomination purement électoraliste, que je juge très sévèrement. Elle en dit long sur l’idée que se fait Nicolas Sarkozy des Français à l’étranger, qu’il voudrait considérer comme sa chasse gardée. Il annonce un visage connu un soir de remaniement et hop, des centaines de milliers de bulletins de vote aux couleurs de l’UMP devraient comme par magie tomber dans les urnes au printemps 2012 ! Ce genre d’initiatives à 9 mois de l’élection présidentielle ne doit tromper personne. David Douillet ne s’était jamais intéressé aux questions relatives aux Français à l’étranger avant sa nomination. Ce n’est pas à un passé sportif que les Français à l’étranger penseront en 2012, mais aux résultats de la politique de Nicolas Sarkozy et de son prédécesseur Jacques Chirac depuis 10 ans. Ici, en Allemagne, c’est notamment la disparition des activités consulaires à Hambourg, Düsseldorf, Sarrebruck et Stuttgart. Ça, c’est du lourd ! Et sur cet éloignement du service public consulaire et le risque de perte du lien citoyen que cela induit, que nous dit Monsieur Douillet ? Rien.

     Qu'entendre par cette création de poste ministériel? S'agit-il selon vous d'un secrétariat d'État pérenne ou n'aurait-il qu'une vocation, celle de préparer les futures élections de 2012 pour le parti de la majorité?

     Pierre-Yves Le Borgn': Ce Secrétariat d’Etat n’a pas été pensé un instant. Quelles sont les directions du Quai d’Orsay dépendant de Monsieur Douillet ou travaillant avec lui? Quelle est la répartition des tâches avec son Ministre de tutelle ? Quel est son budget ? Lorsque l’on a, comme Nicolas Sarkozy, sabré allègrement dans les crédits affectés aux Français à l’étranger des années durant, lourdement abimé les réseaux consulaires, culturels et d’enseignement à travers le monde et fait silence sur tous les sujets citoyens européens, l’on n’est tout simplement pas fondé à faire croire que ce Secrétariat d’Etat est pérenne.

     Certains observateurs estiment que cette nomination correspond au souhait du Président de la République de rassembler la majorité présidentielle en assurant le soutien des chiraquiens, qu'en pensez-vous?

     Pierre-Yves Le Borgn': Je n’en pense rien. J’observe sur le terrain la même politique dure, symbolisée par le retrait de l’Etat. Chiraquiens et sarkozystes se retrouvent sur cette logique implacable qui consiste à plier les gaules partout, laissant les Français à l’étranger, à commencer par les plus humbles, à leur sort. Imaginez que les crédits d’action sociale consulaire ont été réduits, preuve que la droite n’hésite même plus à faire de la solidarité une variable d’ajustement budgétaire. Le procès de la binationalité instruit par de nombreux responsables de l’UMP est honteux. Je combats cette politique de toutes mes forces. C’est d’une toute autre ambition, d’un véritable souffle et d’un budget pour les Français à l’étranger dont il doit être question.

     Cette nomination aura-t-elle selon vous une incidence sur les électeurs français de l'étranger appelés aux urnes pour les présidentielles de 2012 et pour la première fois pour les législatives.

     Pierre-Yves Le Borgn': Non. La ficelle est si grosse que personne ne s’y trompera. La politique, ce n’est pas des risettes, des autographes et une campagne aux frais de l’Etat, mais des faits et du progrès.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique