• Premier Conseil des ministres autour de François Hollande et Jean-Marc Ayrault / GOUVERNEMENT - Yamina Benguigui nommée ministre déléguée aux Français de l’étranger / Ministres remerciés en c

    Premier Conseil des ministres autour de François Hollande et Jean-Marc Ayrault

    Tout juste nommés, les 34 membres du gouvernement Ayrault, autant de femmes que d'hommes, une première, sont attendus à l'Elysée jeudi à 15H00 pour un premier conseil des ministres au cours duquel seront adoptées des mesures symboliques comme la baisse du salaire des ministres.

    Autre situation inédite, il s'agira du premier Conseil pour les deux têtes de l'exécutif, le président François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui n'ont jamais été membres d'un gouvernement.

    Le nouveau chef du gouvernement, qui a succédé mercredi à François Fillon, au lendemain de la passation de pouvoir Sarkozy-Hollande à l'Elysée, proposera des premières mesures, comme la baisse de 30% du salaire des membres du gouvernement. Cette mesure, promise par François Hollande lors de sa campagne par souci d'"exemplarité", fera l'objet d'un décret.

    Les membres du gouvernement se verront également imposer une "charte de déontologie pour que les ministres, dans l'exercice de leur fonction, ne mélangent pas les genres et qu'ils soient exemplaires", a expliqué M. Ayrault mercredi soir sur France 2.

    La benjamine et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans animera dans la foulée son premier compte-rendu du Conseil.

    Selon M. Ayrault, ce gouvernement "profondément renouvelé" est "déjà au travail". "C'est le changement que les Français voulaient", a ajouté le Premier ministre mercredi soir, relevant que la stricte parité (17 femmes, 17 hommes) de son équipe était "une première dans l'histoire de la république".

    La diversité a aussi acquis une représentation inédite puisque quatre membres sont issus de l'immigration et trois de l'Outre-mer, soit 20% d'un ensemble de 34 ministres et ministres délégués.

    L'un des grands vainqueurs de ce gouvernement, dont il devient le numéro deux, est l'ancien Premier ministre Laurent Fabius, nommé ministre des Affaires étrangères.

    La présence en haut de l'affiche de M. Fabius tranche avec l'absence de la première secrétaire du PS, Martine Aubry, qui briguait Matignon et a jugé que sa présence au gouvernement n'avait "pas de sens" dès lors que M. Ayrault avait été choisi.

    Parmi les principaux ministres, la députée guyanaise Christiane Taubira décroche la Justice. Manuel Valls, qui fut directeur de la communication du candidat Hollande, obtient sans surprise l'Intérieur. Pierre Moscovici décroche Bercy et Jean-Yves Le Drian, un proche du nouveau président, la Défense.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    GOUVERNEMENT - Yamina Benguigui nommée ministre déléguée aux Français de l’étranger

    Écrit par REDACTION INTERNATIONALE

    La réalisatrice franco-algérienne Yamina Benguigui (photo AFP) vient d’être nommée ministre déléguée dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Elle sera en charge des Français de l'étranger et de la francophonie. Elle travaillera auprès de Laurent Fabius, qui prend la tête du Quai d’Orsay

    4 ministres, une parité strictement respectée,… et une ministre déléguée en charge des Français de l’étranger. Yamina Benguigui, personnalité du monde culturel, qui était jusqu’alors adjointe au maire de Paris chargée des Droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations s’occupera donc des Français établis hors de France. Le portefeuille de la ministre, 32ème au rang protocolaire, inclut également la Francophonie. Les expatriés continueront ainsi d’être représentés chaque semaine au Conseil des Ministres.

    Un signe envoyé avec la nomination d’une ministre binationale

    Productrice et réalisatrice de documentaires et de fictions, écrivain, Yamina Benguigui est également membre du Haut Conseil à l'intégration depuis 2006. Personnalité engagée du monde médiatique, elle a beaucoup travaillé sur les thèmes de l’immigration et de l’identité. Alors que le thème de la binationalité avait fait débat ces derniers mois après diverses propositions, la nomination d’une personnalité binationale semble marquer la volonté d’envoyer un message clair sur ce thème.

    Une prise de fonction cette semaine
    La passation de pouvoir avec Edouard Courtial, qui occupait les fonctions de secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger depuis septembre 2011, devrait avoir lieu jeudi. Nous reviendrons dans les prochains jours sur les défis qui attendent la ministre déléguée et notamment le bon déroulement des premières législatives des Français de l’étranger qui approchent à grands pas. Les expatriés pourront en effet commencer à voter par internet pour les législatives dès ce mercredi 23 mai.
    T.D. – mercredi 16 mai 2012 – www.lepetitjournal.com

    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Ministres remerciés en cas de défaite aux législatives : qui est menacé ?

    Publié le 16/05/2012 | 23:35 , mis à jour le 16/05/2012 | 23:38

    Aussitôt la composition de son gouvernement annoncée, mercredi 16 mai, Jean-Marc Ayrault a indiqué sur France 2 qu'il appliquerait, comme François Fillon en 2007, "la jurisprudence Juppé" : à savoir que tout ministre qui serait battu aux législatives le mois prochain devra immédiatement quitter son poste.

    Une règle qui avait en effet obligé Alain Juppé - nommé le 18 mai 2007 à la tête d'un super ministère d'Etat en charge de l'Ecologie et du Développement durable, mais battu dans la foulée dans sa circonscription bordelaise - à démissionner un mois jour pour jour après son entrée au gouvernement.

    Cette fois, la nouvelle ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, également porte-parole du gouvernement, semblait la plus menacée. A 34 ans, elle était candidate dans la quatrième circonscription du Rhône, historiquement ancrée à droite et où Nicolas Sarkozy a recueilli 53,88% des voix au second tour de la présidentielle. Face à cette situation trop risquée, elle a préféré renoncer à la bataille, selon LyonCapitale.fr, la fédération PS investissant sa suppléante, Anne Brugnera.

    La situation sera délicate pour Stéphane Le Foll. Très proche de François Hollande, dont il a été directeur de cabinet pendant de nombreuses années, le ministre de l'Agriculture se présentera pour la quatrième fois consécutive dans la quatrième circonscription de la Sarthe, mais n'affrontera plus François Fillon, parachuté à Paris. La circonscription tombera-t-elle dans l'escarcelle de la gauche ? Au deuxième tour de la présidentielle, François Hollande est en tout cas arrivé en tête avec 52,63% des voix.

    En Moselle, la nouvelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, change de circonscription en raison du redécoupage électoral. Elle atterrit dans la première circonscription, détenue jusqu'à présent par le député UMP François Grosdidier. Mais l'intéressé ne se représente pas, et François Hollande a obtenu 52,27% des voix.

    Après deux échecs aux législatives en 2002 et 2007, Marie-Arlette Carlotti, fraîchement nommée ministre déléguée en charge des Personnes handicapées, doit retenter sa chance dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône, face à l'UMP Renaud Muselier. Une circonscription où François Hollande a cependant devancé d'une courte tête Nicolas Sarkozy (50,22%), et où l'UMP pourrait être mis en difficulté par le probable maintien du FN au second tour.

    A Trappes, enfin, la mission ne sera pas de tout repos non plus pour Benoît Hamon, nommé ministre délégué en charge de l'Economie sociale et solidaire. Jusqu'à présent porte-parole du Parti socialiste, il affrontera dans la onzième circonscription des Yvelines le député UMP sortant Jean-Michel Fourgous, élu depuis 2002. Mais - source d'optimisme pour Hamon - Nicolas Sarkozy n'y a recueilli que 42,92% des suffrages au second tour de l'élection présidentielle.

    Verdict le 17 juin.

    Bastien Hugues


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :