• Sarkozy et Marsaud, entre Zorro et Tintin / Justice, sécurité : la méthode Sarkozy / Plus rien à craindre ZORRO est arrivé !!! / Marsaud au Cameroun, ça sonne un peu comme « Tintin au Congo

    Sarkozy et Marsaud, entre Zorro et Tintin

    Justice, sécurité : la méthode Sarkozy.

    Nicolas Sarkozy a adopté en matière de justice et de sécurité la technique du cuisinier pour les lasagnes ou du pâtissier pour les millefeuilles ; il rajoute une loi sur une loi et empile ainsi en fonction des évènements ; un fait divers, une loi ; un crime, une loi ; un attentat une loi… La comparaison avec le cuisinier et le pâtissier s’arrête là car les lois de Nicolas Sarkozy sont, pour la plupart démagogiques et populistes, donc inutiles, voire dangereuses, alors que les différentes couches sont essentielles pour les lasagnes et les millefeuilles.

    La tirade de Copé alors que la France était en situation de recueillement et de trêve électorale, tirade où il accuse les socialistes de ne pas avoir voté les multiples lois populistes sécuritaires du Président sortant en sous-entendant que cela aurait pu être en relation avec la tragédie présente, est lamentable et montre que la droite est prête à toutes les déviances pour se maintenir au pouvoir. Mais cela, nous nous en étions déjà rendu compte.

    Jean-Daniel Chaoui
    Candidat élection Législative 2012, 10ème circonscription Français de l’étranger.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888


    Plus rien à craindre ZORRO est arrivé !!!

    Mes chers amis,

    La semaine que nous venons de vivre a été particulièrement éprouvante.

    Un assassin a voulu, selon ses propres mots, « mettre la France à genoux » en enlevant la vie de trois enfants, de quatre militaires et d’un enseignant.

    Comme vous le savez, j’ai immédiatement interrompu ma participation à la campagne présidentielle pour assumer pleinement mon devoir de Président de la République et de chef des armées. Je me suis rendu le jour même à Toulouse pour être aux côtés des enfants, des familles des victimes et pour donner au ministre de l’intérieur et aux forces de sécurité les instructions les plus fermes pour identifier et retrouver l’auteur de ces actes monstrueux. J’ai réuni, ensemble, en signe d’unité nationale, des représentants de la communauté juive et du culte musulman. Une minute de silence a été organisée dans toutes les écoles de France à la mémoire de ces enfants martyrisés et des mesures drastiques ont été prises pour lutter contre les propagateurs de haine et de violence, des mesures que je ferai immédiatement voter en mai, si les Français me font confiance. Mercredi, j’étais à Montauban pour rendre un hommage solennel à nos trois soldats français abattus parce qu’ils étaient l’armée française, parce qu’ils incarnaient la République. J’ai tenu également à rendre hommage aux hommes du RAID qui ont risqué leur vie pour mettre ce tueur, qui a voulu semer la haine et la terreur dans notre pays, hors d’état de nuire.

    Face à cette tragédie nationale, la France rassemblée a donné une magnifique image de dignité.

    Aujourd’hui, si nous ne pouvons et ne devons rien oublier, la campagne présidentielle a repris ses droits. Je me suis rendu jeudi, à Strasbourg, pour parler des valeurs morales qui sont le fondement de notre Nation et de notre République. Vendredi, j’étais avec Jean- Louis Borloo à Valenciennes, ville métamorphosée par la rénovation urbaine, pour annoncer un nouveau plan pour désenclaver nos quartiers et transformer la vie de leurs habitants. Hier encore, à Rueil Malmaison, j’ai défendu mon projet d’une France forte dans une Europe forte, de la production et de l’emploi.

    Mes chers amis, il nous reste un mois pour bâtir la plus formidable aventure, un mois pour bousculer toutes les certitudes. Aidez-moi à construire la France forte, à faire triompher nos idées, nos valeurs, notre idéal. J’ai besoin de vous.

    Avec toute mon amitié,

    La France se construit avec vous.
    La France forte, c'est vous.

    Nicolas Sarkozy

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Marsaud au Cameroun, ça sonne un peu comme « Tintin au Congo » ou « Oui-Oui en Afrique» !

    Surtout lorsque c'est décrit comme ci-dessous. Je vous fais partager ce courrier très lucide de notre compatriote. Un grand moment !
    ----- Mail transféré -----
    De : XXXXX
    À : contact@marsaud-expats-2012.fr
    Envoyé le : Mercredi 21 mars 2012 21h17
    Objet : visite de Monsieur Marsaud au Cameroun
    Monsieur le candidat député-des-francais-de-l'étranger,

    Je viens de recevoir un email automatique de propagande émanant de votre staff. dans ma boite de spam, comme quoi, vous ne trompez même pas Google.
    Chemin faisant, j'ai quand même pris sur moi pour me pencher plus avant sur votre cas. Il est édifiant. Je ne sais pas d'ou vous sortez, mais le populisme dont vous faites preuve frôle l'indécence. Quand je lis votre compte-rendu de visite au Cameroun, on dirait un épisode de Oui-Oui en Afrique!

    Revoyons ensemble votre programme de ce jour:
    Je vous cite, pour qu'on ne m'accuse pas de caricaturer vos propos (ce qui serait bien inutile, vous allez voir...).

    "Première rencontre avec les français au Club France où le Lion’s Club organise une compétition de pétanque. Bien sûr, arrosée de Pastis ! "
    Nous espérons de tout coeur que vous vous êtes bien amusé...Pas sur que ce genre de détail intéresse la communauté des expats, mais bon, ca vous rend plus sympatoche que si vous aviez pris du Puligny-Montrachet 1983 en jouant au golf avec un gant de pecari. On sent que vous avez des consignes...

    "Le lycée français et le centre culturel me reçoivent, si notre lycée est un fier établissement, notre centre culturel a besoin d’un bon coup de peinture et pourquoi pas du soutien de quelques sponsors qui en amélioreraient l’ordinaire."
    Je vous imaginais bien vous extasier sur ce monument d'architecture pompidollienne qu'est le Fustel, mais j'avoue etre sur ma faim concernant votre précieux jugement sur le CCF. Voyez-vous, Monsieur le Députe, je pensais qu'on jugeait d'un centre culturel sur sa programmation, sur le succès, la diversité, la valeur des évènements qui sont organises par son équipe...Je me trompais. Un " bon coup de peinture", un tour chez Castorama, et voila, le CCF sera digne de la France a nouveau... C'est dommage, il m'aurait plu de gouter a la hauteur de votre pensée au sujet d'une conférence prochaine du CCF, " L'immanence dans la multiplicité, autour de l'Anti-Oedipe de Deleuze-Guattari", 25 avril a 17h, on vous attend.

    "Enfin, réunion publique au Club France, où une cinquantaine de nos compatriotes posent des questions concernant les prochaines échéances électorales. Il existe bien sûr une incompréhension entre les différents modes de vote à la présidentielle et aux législatives. Alors il nous faut faire de la pédagogie !"
    Ah la la...Je propose de rétablir les bulletins de vote de couleur et le doigt trempe dans l'encre, afin de pallier a la mauvaise volonté doublée d'un léger retard mental, avouons-le, de tous ces exiles! Heureusement, vous fûtes un précieux recours, et vous nous apportâtes la lumière... Dure tache qu'est la votre, que de devoir voyager en Première dans tous ces pays chauds qui n'ont pas la clim pour rependre la bonne parole...

    "Notre Ambassadeur à Yaoundé, Bruno GAIN, nous reçoit avec ses collaborateurs, c’est l’occasion d’un moment convivial avec les personnels de notre Ambassade dont nombre d’entre eux sont originaire du Limousin."
    Le limousin? Mais c'est incroyable, fantastique, merveilleux, toutes ces coïncidences! Vous avez du vous raconter de bons souvenirs, récits émailles de bonnes blagues de la région, j'en suis presque jalouse...Encore un bon moment au Cameroun, nous sommes enchantés.

    "Au centre Pasteur, nos chercheurs nous font part de la passion qui est la leur à tenter d’éradiquer toutes les mauvaises maladies transmises bien souvent par quelques mauvais moustiques."
    Alors la. C'est le moment de grâce! Des chercheurs qui se passionnent pour leur recherche, on aura tout vu! C'est toujours intéressant, ces rencontres avec des passionnés...Moi-même, j'ai rencontre des passionnes de poterie andalouse, et même, une fois, des passionnés de cuisine mongole, eh ben c'était super... Bref, des chercheurs. Et sur quoi travaillent-ils? Sur des "mauvaises maladies" provoquées par des "mauvais moustiques"!  Ouh, les méchants, les pas beaux moustiques très très vilains!!! Qui donnent des vilaines maladies pas belles, bou caca, méchantes!!! Pour votre gouverne, ces maladies s'appellent le paludisme, la dengue pour les plus connues, mais aussi l'éléphantiasis, par exemple. Elles sont responsables de la mort de millions d'adultes et d'enfants et particulièrement en Afrique, par exemple au Cameroun, provoquent pour certaines des malformations défigurantes atroces, la cécité, ou laissent des sequelles neurologiques invalidantes. Un peu moins de légèreté a ce sujet aurait été a votre honneur... c'est raté.

    "Nous voici sur la route Yaoundé – Douala, en direction de cette ville, comme chacun le sait, c’est un peu Mad Max qui se joue à chaque virage. Les accidents se succèdent, presque dans l’indifférence, les grumiers et les bus brinquebalants nous frôlent, c’est une expérience que je propose à toutes celles et à tous ceux qui sont à la recherche de sensations fortes !"
    Quelle journée! De la pétanque, du pastis, des Limousins, des chercheurs qui vous font partager leur hobby, et maintenant, "des sensations fortes"! Hou hou, mais c'est mieux que Disneyland Paris, le Cameroun! Apres les Montagnes Russes d'Indiana Jones, la route Mad Max de la peur! Mais c'est vrai, quand j'ai besoin de sensations fortes, je fais toujours ce trajet, ca me fait une bouffée d'adrénaline, une tension nerveuse, c'est trop bon! Mais je propose, contrairement a vous, de décliner cette offre... Car le problème, Monsieur Marsaud, c'est que des centaines de personnes meurent dans ces accidents, "dans l'indifférence", a laquelle vous ajoutez la votre, avec un soupçon de cynisme badin qui me fait froid dans le dos.

    "L’arrivée à Douala est une libération, vite un rafraichissement pour évacuer le stress de ce voyage, sur cette route considérée comme la plus dangereuse d’Afrique."
    Vous avez retrouve la liberté, tant mieux pour vous, vous évacuez votre stress grâce a un rafraichissement, derechef tant mieux pour vous. Vous n'avez pas eu a partager le quotidien des camerounais, vivant a 40 % en-dessous du niveau de pauvreté, les mêmes n'ayant pas non plus accès a l'eau potable, se déplaçant sur cette route dangereuse par nécessité, partageant leur taxi-brousse avec 9 autres personnes et trois sacs de plantains a vendre a la ville, pour nourrir la famille et payer les antipaludéens du petit dernier... Tout ca, vous l'avez vu de loin, et vous ne l'avez pas regardé. Ce n'était pas votre mission, j'en conviens, mais on pouvait tout de même s'attendre a moins de frivolité de votre part, moins d'obscénité.

    Voila citée et commentée, Monsieur, l'ineptie de votre compte-rendu sur la visite aux français du Cameroun. Il est bien entendu qu'aux prochaines élections vous ne devrez pas compter sur ma voix pour nourrir vos coreligionnaires. En toute franchise, j'avais déjà prévu de vous en priver, et ce n'est pas votre petit laïus sur les impôts qui m'aurait fait changer d'avis. Il faut être tombé bien bas pour ne s'adresser aux expatries qu'en des termes fiscaux, il faut ne rien avoir compris, ni rien avoir à proposer... Néanmoins, je me félicite d'avoir pris de mon temps pour visiter votre site internet, il me conforte tout-a-fait dans mes opinions, puisque la députation qui vous a été confiée ne peut être que l'oeuvre de personnes indignes, ou irresponsables, ou stupides.

    Bon vent.

    XXXXX, française expatriée au Cameroun.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :